Suis-je ce que mon passé a fait de moi ?

par Mademoiselle Citrouille  -  18 Juin 2015, 20:27  -  #Pensées

Suis-je ce que mon passé a fait de moi ?

On va jouer, j’adore jouer, et là il est temps de se replonger quelques années en arrière … Le bac ? Quoi dix ans déjà …

Mon dieu, je vieillis …

La philo était ma matière de prédilection, si philosophe avait été un métier censé je crois que je serais aujourd’hui une grande philosophe.

Bon j’aurais certainement dû me perfectionner en orthographe, grammaire et conjugaison.

Du coup je vais revisiter les épreuves du bac L façon Mandarine, c’est à dire façon ressenti, article, vécu, bref mon cœur tout rouge, digne de moi.

On disait, donc suis-je ce que mon passé a fait de moi ?

Je vous épargne les Spinoza, Platon, Aristote, Deleuze et autres philosophes que je tiens dans mon cœur…

Car ici c’est le cœur, celui qui bat, celui qui vit chaque jour un milliard d’émotions qui parle et non les références littéraires.

Je vous blufferais un autre jour promis… juré… craché !

Je pense, je crois, je clame et je le dis chaque jour…

Nous sommes ce que notre passé a fait de nous mais nous ne sommes pas UNIQUEMENT notre passé.

Nuance, mais nuance importante, immense, qui fait toute la différence.

Le passé, nous construit, douloureux, joyeux ou aucun des deux.

Il forge notre tempérament, notre caractère. Il nous fait faible ou fort, ou un peu des deux.

Il fait de nous des gens heureux, malheureux. Le passé nous fait grandir, nous fait avancer.

Ce que nous sommes c’est un peu de notre passé.

Donc oui je suis ce que mon passé a fait de moi.

Mais attention rien n’est immuable, je ne suis absolument pas condamné, les rênes de ma vie, c’est moi qui les tient.

Il ne tient qu’à moi d’être ce que je veux être et de me libérer de ce passé.

De construire qui je veux être avec le passé, et non de laisser le passé me construire et définir qui je suis.

Aie, aie, aie…. Vous êtes toujours avec moi, vous me suivez ? On continue ?

Certains sont à la merci de leur passé, se laisse définir par un passé parfois lourd, difficile, ou même joyeux.

Parfois on préfère se conforter dans un passé délicat, doux, qui nous rassure, on sait, on maitrise.

Ou au contraire un passé douloureux, et se complaire alors dans une sorte de victimisation.

Mais votre passé ne doit pas vous définir.

Vous devez définir votre passé, vous devez poser les règles, vous devez définir ou vous allez, comment vous y allez.

Il est simplement hors de question que ce soit votre passé qui en décide ! Non négociable !

Votre passé est un petit livre qui vous indique les erreurs, faux pas, jolis souvenirs à garder en mémoire… mais il ne doit ABSOLUMENT PAS vous définir.

Vous êtes le moment présent, vous devez vous définir aujourd’hui.

Votre passé c’est une chose, on ne change pas ce qui a été mais on évolue, on change, et surtout les choix d’hier ne vous définisse pas.

Vous vous définissez par vos choix, vos pensées, vos actions, vos rêves, vos désirs d’aujourd’hui.

Conclusion, vous n’êtes pas ce que votre passé a fait de vous.

Vous êtes ce que vous voulez bien devenir, être, faire.

Vous êtes vous. Le passé n’est qu’un élément intangible qui se greffe à votre vous, ce n’est pas vous. C’est un morceau de vous. Vous êtes beaucoup, mais alors beaucoup plus que ce que votre passé a fait … de vous … ou pas.

Mademoiselle Citrouille

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :