Les coquelicots ... (sujet Girly)

par Mademoiselle Citrouille  -  14 Août 2015, 14:05  -  #Girly

Les coquelicots ... (sujet Girly)

Je vais parler d’un sujet un peu particulier, pour les filles et je sais pas je trouve que c’est important de l’évoquer.

Quand vous avez vos règles comment êtes vous ?

Cela ne vous fait rien ?

Avez-vous mal ?

En fait c’est un peu commun à toutes les nanas du monde entier et pourtant on réagit toutes différemment, on exprime toutes différemment notre ressenti.

Volontairement ou non.

Je cherche des solutions pour mieux gérer et cohabiter avec mes hormones en réalité.

Parce que c’est du grand n’importe quoi.
Durant cette période ma volonté s’évanouie.

J’ai faim tout le temps, je n’arrive pas à me raisonner.
Je n’arrive pas à me tenir à mon sport, ou à des activités basiques.

Je suis l’inverse de ce que je suis habituellement.

En fait mon corps n’écoute plus ma tête.
J’ai mal tout le temps, je suis ronchon, mais passe encore.

Durant cette période je suis également particulièrement à fleur de peau.

Dès que les choses ne tournent pas, ne vont pas dans le sens que j’aimerais.

Je n’arrive pas à le supporter.

Tout au long de ma vie, des jours, des années je me construit.

Je suis une Mandarine pétillante, joyeuse, délirante, folle, prête à tout pour affronter la vie.

Rien ne me fait peur,

Aucune question n’est sans réponse

Aucun problème n’est sans solution.

Et voilà que tombe mes fichues règles et que du coup je me pose un milliard de questions parfaitement inutiles.

Parfaitement néfastes.

En fait je suis inutile.

Je ne sais faire qu’une chose ici sur cette planète.

Etre folle.

Folle de bonheur

Et ce que je sais faire…

Etre heureuse, donc, me permet d’être dingue, d’être folle, de vivre pleinement, d’être insouciante, de rêver, de croire, de donner un million d’amour, de ne pas me préoccuper des « on dit », de ce que les gens veulent, pensent… juste être heureuse, donner du bonheur, aider les gens quand je le peux.

Faire les choses du mieux possible pour me protéger et protéger autour de moi.

Mais quand arrive le moment ou je ne sais plus faire cela.
Quand mes hormones décident pour moi que non je ne sais plus être folle de joie, ivre de rire et de sourire…

Je ne compte plus.

Je ne sais plus faire.
Je ne sers plus à grand chose en réalité.

Je serais, et je suis, même capable de détruire des choses en un temps record.
Juste parce que je n’arrive plus à me gérer.

Je n’arrive plus à évaluer correctement les situations.

En réalité mon sentiment profond c’est que pendant quelques jours je me reconnecte à la réalité, aux réalités, et cela fait douloureusement mal.

Pendant quelques jours je ne rêve plus sur ma planète nuage et je réalise les choses, j’envisage, je réfléchis…

C’est aussi un peu comme si j’absorbais chaque mois pendant trois semaines tout le négatif et que chaque mois il fallait que mon corps, ma tête, mon cœur lâche tout.

Incapable de gérer plus longtemps ce qui me questionne, me rend triste, m’affecte.

Cela signifie t-il que je suis fausse le reste du temps ?

Que J’encaisse trop ?

Que je me force à être ce que je ne suis pas ?

Je ne pense pas.

Malgré tout il faut que je trouve des solutions pour gérer cette période, infiniment anodine, petite, courte, mais qui m’affecte chaque mois profondément.

Faisant ressurgir des trucs que je n’aime pas, des émotions négatives.

Et qui m’empêche d’y voir clair, qui me parasite.

Il faut que j’anéantisse définitivement ce nuage de pluie qui se glisse discrètement sur mon soleil quotidien.

Sur le soleil de ma vie.

Voilà, maintenant, il n’y a plus qu’à…

Mademoiselle Citrouille

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Pillule Bleue 15/08/2015 01:29

Chaque jour une mandarine petillante et joyeuse...
Et pendant cette semaine là, une mandarine....
... rouge!

Mandarine & Ambre 15/08/2015 03:04

Jolie jeux de mots je ne l'avait vu ainsi :-))) pilule bleue merci de me lire à chaque fois.. Merci.