Et si je pars

par Mademoiselle Citrouille  -  19 Octobre 2015, 18:26  -  #Pensées

Et si je pars

Ce n’est pas de ta faute,

Si je suis partie,

La haut, si haut.

Tu sais, tu n’as pas de souci à te faire.

Je suis un ange.
Il m’a suffit de me parer de mes ailes et de me laisser porter.

Tu sais,

Je ne fais pas cela pour te culpabiliser.
Je ne fais pas cela pour rendre tes journées difficiles.
Je fais cela pour être heureuse.
Vraiment heureuse.
Pas comme sur mes poèmes,

Pas comme sur mon blog,

Pas comme sur mes lignes.

Je dois partir.

Vraiment.

Je ne veux pas te blesser tu sais.
J’espère sincèrement que tu arriveras à avancer.

Malgré tes fragilités.

J’espère que tu sauras mettre un pas devant l’autre.

De là haut, je te vois.

Attention, je vois tout.

Je suis dans les nuages,

Je suis dans la pluie,

Je suis dans les étoiles.

Attention,

Ne laisse pas la tristesse t’envahir.

Je suis là.

Tu ne me vois pas,

Tu ne me sens pas,

Tu ne m’entends pas,

Mais je suis là.

Je ne te laisse pas.

Pas vraiment.

Depuis que je suis petite je sais que mon destin est là-haut.

Je veux juste que tu penses maintenant à te réaliser.

Peindre,

Dessiner,

Rêver,

Chanter,

Danser,

Délirer,

Vivre.
Ne laisse pas ton quotidien t’emporter.

Bats toi pour ta vie.

Bats toi pour ton bonheur.

Je t’attends.

Je ne suis pas loin.

Je suis tout près,

Je suis même certaine que tu entends les battements de mon cœur tout près du tien.

Que tu sens encore l’odeur de ma peau contre la tienne.

Que tu as encore la sensation de mes cheveux dans tes mains,

De ma bouche contre la tienne.

Tu te rappelles de tout cela ?

Tu te rappelles de « nous ».

Sèche tes larmes mon amour.

Je suis heureuse là haut.

Je vole.

Et puis il y a des activités chouettes dans les nuages tu sais.

Tu verras tout cela quand tu me rejoindras.

Je sais que jusqu’à présent tu n’y croyais pas.

A ce monde là-haut.

A cette vie folle qui nous attend après la douleur.

Mais aujourd’hui j’y suis.

Et je te demande d’y croire.

D’y croire profondément.

D’y croire comme l’évidence de l’amour que je te porte.

Je t’aime.

Mademoiselle Citrouille

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Pillule bleue 19/10/2015 20:19

...

Mandarine Rouge 20/10/2015 10:59

Oh... vous êtes adorable. Si vous avez d'autres poèmes, je les publierais en votre nom. C'est vraiment magnifique. Vous avez un don.

Pillule bleue 20/10/2015 10:51

Peut être vous même êtes ma muse...
Merci

Mandarine Rouge 20/10/2015 10:28

Un article pour vous... merci cher Muse ;)

Pilulle bleue 19/10/2015 23:18

Où êtes vous Mandarine ?
N'ai-je qu'erré au point de ne pas vous retrouver ?
Ne me suis-je pas perdu dans les méandres de vos peurs et de vos pleurs ?

Où êtes vous mon écrivaine.
Entendez-moi.
La joliesse de vos écrits nous touche au point de nous faire trembler...

Où êtes vous chère enfant.
Votre âme pour seule arme.
Tendue, pointée sur vos cibles de vie...

Où êtes vous ?

Pillule bleue 19/10/2015 20:46

Vos propres maux me laissent perplexes chère Mandarine....
Quel émotion, quelle douleur, quel amour...
Tout est si fort...
Je reste sans vous, sans voix, d'émoi...

Mandarine Rouge 19/10/2015 20:28

Pilule bleue .... Vos commentaires me laissent perplexe ...