Première nuit

par Mademoiselle Citrouille  -  31 Janvier 2016, 18:06  -  #Pensées

Première nuit

Tu te souviens.

La vue.

La mer.

L’infini.

Le coucher du soleil.

L’été.

Le bruit des galets.
Au loin.
A marée basse.

Le bruit des fins de journées d’été.

Les enfants qui rient.

Le bruit des mouettes survolant la mer.

Le temps qui s’arrête.

Tu te souviens.
L’odeur.

De ce premier soir.

L’été.

La mer.
Les embruns de l’océan.

La chaleur.

Mon odeur.

La tienne.
L’une et l’autre s’appartenant déjà.

Tu te souviens.

Je me suis assise contre toi.

Entre tes jambes.

Au plus près.

J’entendais ton cœur murmurait contre mon corps.

Tu te souviens

La douceur de tes mains sur les miennes.

Tu te souviens.

Le goût de nos baisers sucrés.

Le goût des prémices de notre première nuit.

Le goût de l’aube de notre premier je t’aime.

Nous n’avions pas encore dormi ensemble.

Nous n’avions pas encore prononcé les mots d’amour irrémédiables.

Ceux que les amoureux se murmurent tout bas.

Mais il était déjà trop tard.

On s’aimait déjà.

On le savait sans se le dire.

Je crois qu’on nous l’avons su au premier instant.

Au premier regard.
Nos corps nous trahissaient.

Rassurés.

De s’être enfin trouvés.

On savait.

Qu’il était trop tard.

Que la trajectoire serait différente.

Que l’impact serait violent.

Que nous serions incapable de lutter.

Incapable dorénavant de vivre l’un sans l’autre.

Mademoiselle Citrouille

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :