Dans un café ensoleillé

par Mademoiselle Citrouille  -  13 Mars 2016, 12:59  -  #Journal Intime

Dans un café ensoleillé

Je te voyais,

Dans l’immensité.

Tu étais beau,

Si beau tu sais,

Ton sourire qui défiait le soleil.

Et tes lèvres, délicieuses.

Dont mon regard se délectait.


Je te regardais,

Et je te voulais.

Que tu me plaisais…

Que tu étais attirant.

Tu avais le pouvoir entre tes mains.

Et j’aurais donné ma vie pour la tienne.

Je te regardais,

Et plus rien ne comptait.

Que ta bouche croquant dans ce spéculoos,

Que tes lèvres, dans ce café.

Que le soleil qui brillait sur nous, sur toi.
J’en voulais encore des millions de café en terrasse près de toi.

Je te regardais,

Et j’me perdais

Dans des pensées lointaines,

Que j’espérais.

Que je désirais autant que je te voulais.

Et j’me perdais,

Dans ton sourire,

Dans ton amour.

Tu vois,

Y en avait pas deux comme toi.

J’mettais ma vie dans la tienne.
J’m’imposais,

Mais j’m’en foutais.
Y avait plus que toi.
Pour me sortir de là.

Tu étais mes ailes.

Tu étais mon ange.

Tu me protégeais.

Comme la petite fille blessée que j’étais.

Je te regardais,

Et j’attendais.

Parfois je saturais.

J’explosais.
Je te pourrissais.

Mais j’t’aimais.

Je voulais tes mots,

Je voulais tes promesses.

Je voulais que jamais cela ne cesse.

Je voulais tes maux,

Je voulais tes silences.

Je voulais tes promesses.

Et que jamais cela ne cesse.

J’m’accrochais à toi.

Je te regardais.

Et je savais.

Qu’il n’y avait pas de retour possible.

Qu’on était fichu.

Qu’on finirait fou d’amour.

Ou mort de chagrin.

Je te regardais,

Et j’me demandais.

Ce qu’il adviendrait de nous.

Fou…

D’amour.

Ou Mort.

De Chagrin.

Mademoiselle Citrouille

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :