Je croyais,

par Mademoiselle Citrouille  -  1 Mars 2016, 09:43  -  #Pensées

Je croyais,

Je croyais,

Je croyais comme une enfant,

Crois aux contes de fées et aux princesses.

Je croyais,

Que l’amour était si puissant qu’il pouvait tout effacer sur son passage.
Que quand on aimait plus rien d’autre ne pouvait exister.
Que l’amour pouvait faire oublier tout le reste.


Je croyais aux contes de fées.

Je croyais,

Qu’il suffisait d’aimer pour soulever le ciel et atteindre les étoiles.

Qu’il suffisait d’aimer pour tout donner.

Qu’il suffisait d’aimer pour s’abandonner.

Je croyais,

Qu’aimer, ce n’était pleurer.

Qu’aimer, ce n’était pas espérer.

Je croyais bêtement, à ces histoires que l’on raconte aux enfants.

Je croyais qu’être une princesse c’était être plus importante que tout le reste.

Je croyais vraiment, que lorsqu’un cœur bat, plus rien d’autre ne compte.

Je croyais que l’amour valait plus que l’argent, que le travail, que les contraintes.

Je croyais que l’amour était plus fort que la réalité.
J’y croyais vraiment…

Mais aujourd’hui je sais,

Que la vie ce n’est pas un rêve.

Que je ne peux pas rêver éternellement.

Que la vie c’est la réalité.
Que la vie se gagne, s’achète mais ne se réalise pas.

Je n’aime pas,

Vraiment pas.

Ce monde.

Cette réalité.

Je n’aime pas,

Vraiment pas.
Que l’amour ne soit pas plus fort que tout cela.

Je n’aime pas,

Vraiment pas.

Voir le temps s’écouler.

Incapable de l’arrêter.

Je n’aime pas,

Vraiment pas.

Voir mes rêves d’amours détruits par la réalité futile.

Je croyais,

Je croyais comme une enfant,

Crois au prince charmant.

Je m’attardais à te rêver,

A te désirer.

A te chercher.

A espérer que l’impossible devienne enfin possible.

Je croyais vraiment, que j’étais en mesure d’y croire encore…

Mademoiselle Citrouille.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :