Un soir de mai...

par Mademoiselle Citrouille  -  24 Mai 2016, 07:43  -  #Un peu de nous

Un soir de mai...

Tu m'as tout pris. Tu sais malgré toi. Ou je t'ai tout donné. Je crois qu'un jour je t'ai donné une clef. Celle de mon coeur. Et cela n'a pas du être suffisant ou un truc du genre alors tu es venu prendre le reste. Mon corps. Mon âme. Mes rires. Mes souffrances. Tu es venu et tu as tout pris. Tu as pris possession de mon passé, de mes souffrances, de mes errances, tu t'es un engouffre partout. Dans mes sourires, mes éclats de rires. Et comme si Ca ne suffisait pas tu es venu me prendre mes rêves, mes projets, mes espoirs, mes lendemains.

Le seul truc auquel je pouvais me rattacher c'était mon présent, et là encore tu y étais.

Dans le vide, dans l'absence. Dans tes silences. Dans tes cris. Je t'ai servi mon coeur, tu as pris chaque souffle de ma vie. Du jour où je suis né, jusqu'à mon dernier souffle tu seras dans chaque seconde, dans chaque respiration que je porterais au monde.

Je suis même prête à vivre par amour pour toi.

Je suis prête à survivre... Je crois même que si je devais recommencer en sachant à quel point c'est douloureux de t'aimer... Je recommencerais. Sans hésitation. Aucune. J'irais même encore plus rapidement pour ne pas perdre un instant de vie sans toi.

Je t'aime. Franchement j'ai jamais compris comment les gens pouvaient aimer. J'ai jamais compris les chansons d'amours, les textes d'amour, j'ai jamais compris qu'on puisse désirer un enfant d'un homme, j'ai jamais compris qu'on pleure pour un homme, j'ai jamais compris qu'on puisse souffrir d'absence de manque, j'ai jamais compris ces films d'amour ou ces poèmes qui en parle... Jamais tu vois. Avant toi j'comprenais pas. En fait j'avais rien compris avant toi.

Et je préfère 100 fois souffrir de te vivre, de te sentir, de te connaître... Que d'imaginer avoir pu passer à côté de toi.

J'ai jamais compris ... Avant toi.

Je l'imagine ton sourire mon Ange, il est grave dans mon visage, les contours de tes lèvres, tes rides d'expressions au coin des yeux, l'émotion au creux de tes pupilles, la douceur de tes joues, ton visage qui se réchauffe qui s'apaise... Comme si j'étais essentielle à ta vie..

Même tes silences au bout du fil... Me font l'effet de tes bras qui m'enserrent.

Quand je suis loin de toi je le sens mon coeur est plus douloureux.

Quand tu penses à moi je le sens.

Notre amour à ce truc dingue que peu de personne vivent dans une vie.

Les gens rêvent d'amour tu sais mais pour aimer il faut être tellement fort.

On crois que c'est simple d'aimer mais en fait non.

Nous on est capable de gérer mais la plupart des gens ils rencontrent jamais l'amour le vrai ?

Tu sais pourquoi ?

Car ils sont incapables d'encaisser.

La douleur.

Les cris

Les espoirs

Les rêves

La jalousie

Le désir violent

Les craintes

Les certitudes.

Les gens ne savent pas.

Mais l'amour c'est douloureux c'est ultra violent.

Mais Ca te fait tenir quoi.

Ca te maintient hors de l'eau.

Puis Ca te plonge la minute d'après la tête dans l'eau bouillante. Tu crois que tu vas crever...

Et on te ressort de la tu es soulagé comme une délivrance.

L'amour c'est ce truc dingue qui t'arrive sans que tu l'ai voulu. Tu es incapable de contrôler. Ca te tombe dessus. Et tu dois vivre. Parfois survivre. Avec ce truc la

Ce truc dingue qui te provoque les plus grands bonheurs et les plus grandes douleurs

Ce truc là qui te fais sentir plus vivant que jamais. Qui te rend dingue. Qui te rend fou. Qui te fait oublier la réalité et puis cette personne que tu ne connaissais pas la veille et qui tout d'un coup devient une évidence.

Cette personne qui n'existait pas. Et qui un beau matin devient ton oxygène, ton poison, ton venin, ton souffle, ta respiration. Et la tu es foutu tu vois

Foutu c'est trop tard. T amoureux. Et ton coeur il t'appartient plus. Et ton âme non plus. Et ton souffle non plus. Et ton corps je n’en parle même pas. Il hurle son désir de l'autre. Il hurle d'amour de se faire prendre par l'autre comme si c'était sa seule façon d'exister. De vivre encore un peu.

Tu vois comme si c'était la seule façon de se posséder entièrement. Baiser l'autre. Lui faire l'amour. Se donner. Se violer. S'aimer à s'en crever le coeur. S'abandonner. Tout lui laisser. Jusqu'à ses soupirs les plus intimes

C'est mortel l'amour c'est dangereux vraiment dangereux. Très dangereux. On n’apprend pas cela aux enfants à l'école. Mais on devrait !

Attention ! Tomber amoureux est dangereux. Vous pouvez perdre le contrôle de votre vie, de vos Sens, de votre corps, de votre âme. De votre coeur. Et ceci sans préavis de façon irrémédiable.

Tu sais tu croise un regard un soir de mars à un portail, tu échanges un numéro, et puis c'est déjà trop tard. Tu crois que tu maîtrises mais non. C'est trop tard. Tu es tombé en amour. Et c'est le genre de chute dont on ne Se relève jamais. Jamais. Malgré tout ce qu'on peut penser dire faire.

C'est illusoire. C'est trop tard. Un regard. Un numéro et .... Voila. Tu as ce fichu poison dans les veines et il va t'envahir très lentement mais assez profondément pour te consumer jusqu'à ton dernier souffle...

L'amour ça rend dingue tu sais ... A la fois tu peux embrasser la personne , la baiser, la désirer lui faire l'amour à feu et à sang, et à la fois tu as parfois de la rage l'envie de frapper et d'embrasser qui se mélange. Tu as envie de l'aimer, de tout lui donner, puis de la quitter, comme si c'était possible de vivre encore sans elle, de reprendre sa respiration, son souffle sa vie, comme pouf se désintoxiquer, mais c'est impossible.

Impossible c'est comme si on avait échange nos âmes, nos corps, nos cœurs nos vies. Comme Si on avait tout inverse et qu'on était incapable de récupérer les morceaux chez l'un et chez l'autre. Comme si on savait que seul celui, celle qu'on aime était capable de prendre soin de nous.

Dans mes rêves j'écris ton nom.

Dans mes sommeils tu hurles ta présence.

Même la nuit quand je dors tu viens.

J'ai ta présence qui se faufile dans tes absences

Mademoiselle Citrouille

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :