Je t'en veux

par MadMoiselle Claire  -  30 Janvier 2018, 16:46  -  #Journal Intime

Tu vois,

 

Je t’en veux

Pour toutes les fois où tu m’as fait espérer

Pour toutes les fois où tu m’as dit que tu m’aimais.

Je t’en veux

De me quitter de cette façon.

De ne pas avoir eu le cran de me le dire en face

De ne pas m’avoir accompagné sur le quai de la gare.

Je t’en veux

De l’avoir choisi elle plutôt que moi.

D’avoir attendu trois ans avant de me planter par un simple sms.

Je t’en veux

Pour m’avoir laissé foutre ma vie et mon futur en l’air

Pour m’avoir fait patienter aussi longtemps pour finalement me larguer

Je t’en veux

De pas avoir su me dire avant que tu n’y arriverais pas

De pas avoir su me dire avant qu’elle valait plus que moi

 

Je t’en veux terriblement

Pour cette décision de me quitter

Pour cette décision de la garder

 

Je t’en veux

Pour tes « je t’aime »

Car quand on aime une personne on ne la quitte pas

Car quand on aime une personne on est prêt à des sacrifices

Car quand on aime une personne on se bat jusqu’au bout

Car quand on aime une personne on soulève des montagnes

 

Je t’en veux de me quitter alors que je viens d’apprendre le cancer de mon père.

Je t’en veux de m’achever et de me larguer alors que tu étais tout à mes yeux.
Je t’en veux de me laisser seule avec ce poids, seule avec personne à qui parler et avec qui partager.

Je t’en veux car tu sais que tu étais plus qu’un amant pour moi.

 

Tu étais ma vie, mon souffle, mon père, mon frère, mon amant, mon mari, mon meilleur ami.

Tu étais mon tout.

Tu étais mon sourire chaque jour

Tu étais ma raison de me lever le matin.
 

Je sais même pas comment on fait pour respirer sans toi, pour vivre sans toi, pour avancer.
Je n’arrive même plus à me nourrir, même marcher est devenu difficile.

 

Tu as tout détruit,

Tu as tout cassé,

 

 

Comme si rien de tout cela n’avait existé.

Comme si je ne valais rien à tes yeux.

 

Comme si je pouvais me construire,

Comme si je pouvais vivre loin de toi.
 

Je ne le supporte pas.
Je suffoque.

Je crève doucement.
Je crève surement

 

Je crève car tu étais mon pilier, tu étais mon oxygène.
 

Tes textos me manquent, ta voix me manque, ta présence me manque.

 

Je te déteste.

C’est déguelasse ce que tu me fais subir et vivre.

 

Quand on aime on n’a pas le droit de détruire sa moitié.

Et c’est ce que tu me fais.

 

Tout me manque chez toi.

Je te souhaite d’être heureux.
Je te souhaite de te construire.
Je te souhaite une vie heureuse.

 

Mais sache que je regrette profondément.

D’avoir tout détruit pour nous.

D’avoir cru en nous.

D’avoir tout donné pour un nous, pour un jour être ta femme.

 

Je regrette,

D’avoir cru que tu m’aimais.
D’avoir cru que tu la laisserais.

D’avoir cru que tu ne l’aimais plus.

D’avoir cru que je valais de l’or a tes yeux.

 

Je regrette,

Ma naïveté, ma bêtise,

Je regrette d’être aussi minable.
 

Aujourd’hui me voilà seule, à terre, au fond, détruite.

Littéralement détruite.

 

Tu n’avais pas le droit de m’abandonner.

De me laisser là, seule.

Tu connais mes fragilités autant que mes forces.

Tu sais le mal que tu es en train de me faire.
Tu sais la douleur que cela me cause.

Tu sais que je ne m’en relèverais pas.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Crapaud 31/01/2018 15:19

Je t'en veux....
De m'avoir dit que pour moi tu rénoncerais à un enfant...
Je t'en veux....
De la l'avoir dit dans jamais y croire....

Christian 31/01/2018 15:01

Je t'en veux....
De m'avoir parfois emmené trop loin...
À Étretat ou à Deauville...

Crapô 31/01/2018 06:36

Déteste-moi s'il le faut, même si ça fait mal...